"Ο λόγος ο εφήμερος βαστά μόνο μια μέρα
το άρωμά του όμως κρατεί και νύχτα και ημέρα"
Στ.Γ.Κ., Νοε. 2010

Άδραξε τη μέρα-carpe diem

 

 

 

 

 

ΑΔΡΑΞΕ ΤΗ ΜΕΡΑ-CARPE DIEM

 

Το λατινικό πρωτότυπο:

“Tu ne quaesieris,

scire nefas,

quem mihi,

quem tibi
finem di dederint, Leuconoe,

nec Babylonios
temptaris numeros ut melius,

quidquid erit, pati.
seu pluris hiemes seu tribuit Iuppiter ultimam,
quae nunc oppositis debilitate pumicibus mare
Tyrrhenum: sapias, vina liques, et spatio brevi
spem longam reseces. dum loquimur, fugerit invida
aetas: carpe diem quam minimum credula postero.

(Quintus Horatius Flaccus – 65- 8 π. Χ.)

 

 

 

en francais:

“Pourquoi cherches-tu l’impossible

en voulant à tout prix

connaître d’avance

ce que la vie nous réserve à toi et à moi ?

Quoi qu’il puisse nous arriver,

la sagesse n’est-elle pas

de nous soumettre chacun à notre sort ?

Que la vie te réserve encore bien des hivers

ou, au contraire,

que tu sois en train d’en vivre le dernier

- celui-là même qui, en ce moment,

éreinte les vagues de la mer

à l’assaut des rochers -

crois-moi,

ne change rien à tes occupations

et, dans un cas comme dans l’autre,

n’escompte jamais vivre plus loin

que le jour où nous sommes.

Déjà, tandis que nous parlons,

le temps impitoyable aura fui.

C’est aujourd’hui qu’il faut vivre.

Car demain reste pour toi

ce qu’il y a de moins sûr.”

(Quintus Horatius Flaccus – 65- 8 π. Χ.)

 


Σχολιάστε