"Ο λόγος ο εφήμερος βαστά μόνο μια μέρα
το άρωμά του όμως κρατεί και νύχτα και ημέρα"
Στ.Γ.Κ., Νοε. 2010

Τι πρέπει να θυμόμαστε και τι να ξεχνάμε… (en francais)

 

 

 

ΤΙ ΠΡΕΠΕΙ ΝΑ  ΘΥΜΟΜΑΣΤΕ ΚΑΙ ΤΙ ΝΑ ΞΕΧΝΑΜΕ

C’est l’histoire de deux amis qui marchaient dans le désert(=έρημο)

À un moment, ils se disputèrent (=τσακώθηκαν) et l’un des deux donna une gifle (=σφαλιάρα) à l’autre. Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit (=έγραψε) dans le sable (=στην άμμο):

Aujourd’hui mon meilleur ami m’a donné une gifle.

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqué (=που δέχτηκε τη σφαλιάρα) de se noyer (=να πνιγεί) et son ami le sauva.

Quand il se fut repris (=συνήλθε), il écrivit sur une pierre:

Aujourd’hui mon meilleur ami m’a sauvé la vie.

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda:

Quand je t’ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi? (=Όταν σε χτήπησα έγραψες στην άμμο, τώρα έγραψες πάνω στην πέτρα. Γιατί;)

L’autre ami répondit:

Quand quelqu’un nous blesse, nous devons l’écrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent l’effacer. (=Όταν κάποιος μας πληγώνει, πρέπει να το γράφουμε στην άμμο, όπου οι άνεμοι της συγνώμης μπορούν να το σβήσουν)

Mais quand quelqu’un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l’effacer. (==Μα, όταν κάποιος μας ευργετεί, πρέπει να το χαράσσουμε στην πέτρα όπου κανείς άνεμος δεν μπορεί να το σβήσει)

Apprenons à écrire nos blessures dans le sable et à graver nos joies dans la pierre. [Auteur Inconnu] (ιστος. 23-6-16)


Σχολιάστε