"Ο λόγος ο εφήμερος βαστά μόνο μια μέρα
το άρωμά του όμως κρατεί και νύχτα και ημέρα"
Στ.Γ.Κ., Νοε. 2010

Le 1er Avril-Poisson d’ avril/Πρωταπριλιάς καμώματα…

1er Avril-poisson d’ avril!

La tradition de mentir le 1er avril remonte à 1564, et c’est Charles IX qui en est le responsable.
En effet, en 1564, on décida que l’année ne commencerait plus le 25 mars, mais le 1er janvier (édit de Roussillon, le 9 août 1564). Jusque-là, les cadeaux du jour de l’an étaient échangés vers la fin de mars.
Alors, selon les historiens, le 1er avril est devenu un jour consacré aux visites entre amis. On apportait parfois de petits cadeaux, question de semer le doute sur la date réelle du jour de l’an… Poisson d’avril !
Mais pourquoi offrir un « poisson » d’avril ?
Plusieurs versions s’affrontent et la nuit des temps n’apportera pas de réponse définitive à cette question.
Certains avancent que le « poisson d’avril » serait devenu « poisson » parce qu’au début du mois d’avril la lune sort du signe zodiacal du Poisson.
D’aucuns pensent que, comme c’est la période de frai des poissons, on faisait une farce en offrant un « poisson d’avril » dans la période où la pêche était interdite.
D’autres enfin supposent que, début avril correspondant à la fin du carême chez les chrétiens où on ne mange pas de viande mais plutôt du poisson, on continuait ainsi à offrir un « poisson » après le carême.

Quoiqu’il en soit, le 1er avril reste un jour convivial et une plaisante excuse pour jouer des tours à ses meilleurs amis. J’ai toujours pensé que l’année devrait commencer le 1er avril, parce que l’année débute véritablement avec le printemps, symbole de retour, de renaissance.

——————————–
Poisson d’avril

En France, on raconte que jusqu’en 1564, l’année commençait le 1er avril. Cette année là, le roi Charles IX décida de modifier le calendrier. L’année commencerait désormais le 1er janvier.
Le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaitât «bonne année», se fit des cadeaux, se donna des étrennes, tout comme à un début d’année. Seulement quand arriva le 1er avril, quelques petits farceurs eurent l’idée de se faire encore des cadeaux, puisque c’était à cette date qu’avant on s’en faisait. Mais, comme c’étaient des farceurs et que ce n’était plus le «vrai» début de l’année, les cadeaux furent de faux cadeaux, des cadeaux «pour de rire», sans valeur.
À partir de ce jour là, raconte-t-on, chaque année au 1er avril tout le monde, grands et petits, prit l’habitude de se faire des blagues et des farces
Comme à cette période de l’année, au début du mois d’avril, en France, la pêche est interdite, car c’est la période de frai des poissons (la période de reproduction), certains avaient eu comme idée de faire des farces aux pêcheurs en jetant des harengs dans la rivière. En faisant cela, ils devaient peut-être s’écrier: «Poisson d’avril!» et la coutume du «poisson d’avril» est restée.
Aujourd’hui, on ne met plus de harengs dans l’eau douce, mais on accroche, le plus discrètement possible, de petits poissons en papier dans le dos des personnes qui se promènent parfois toute la journée avec ce «poisson d’avril» qui fait bien rire les autres.

En Belgique, aussi la tradition du poisson d’avril reste bien vivante.
» Les jeunes gens, dans les écoles, attachent un poisson en papier dans le dos de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs… La presse (tv, radio, journaux) diffuse ce jour-là des informations fausses mais crédibles. Parfois même les hommes politiques sont complices. Entre amis, etc, on se fait aussi des blagues téléphoniques ou autres…»
En Amérique, mais aussi en Grande-Bretagne, on dit «April Fool’s» (le dupe d’avril), pas de poisson!


Σχολιάστε