"Ο λόγος ο εφήμερος βαστά μόνο μια μέρα
το άρωμά του όμως κρατεί και νύχτα και ημέρα"
Στ.Γ.Κ., Νοε. 2010

L’ esprit d’ intelligence et le directeur (en francais)

L’ esprit d’  intelligence et le directeur

Le petit Thomas demande à sa maîtresse (=δασκάλα)  s’il peut lui parler après le cours (=μάθημα). Elle accepte.

La maîtresse : Alors, que veux-tu me dire, Thomas ?

Thomas :   Je pense être trop intelligent (=πανέξυπνος) pour rester dans cette classe, je m’embête (=πλήττω) !  Je voudrais passer directement au Lycée (=Λύκειο).

Sur ce, le directeur informé, demande à Thomas s’il veut bien passer des tests.

Thomas accepte sans hésiter(=χωρίς να διστάσει), le directeur débute les tests (=αρχίζει τα τεστ).

Le Directeur : Voyons voir Thomas, 3 x 4 ?

Thomas : Douze !

Le Directeur : Et 6 x 6 ?

Thomas : Trente-six, Monsieur le Directeur.

Le Directeur : Capitale (=πρωτεύουσα) du Japon ?

Thomas : Tokyo.

Le test continue pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur (=κανένα λάθος) !

À la fin du test, le directeur est satisfait mais, la prof (=η καθηγήτρια/η δασκάλα) demande si elle peut à son tour (=με τη σειρά της) lui poser des questions. Tous deux acceptent, et la prof commence.

La Maîtresse : Bon Thomas ! La vache, elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est-ce que c’est ?

Thomas : Les jambes, Madame.

La Maîtresse :   Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

Le Directeur s’étonne (=εκπλήσσεται) de la question…

Thomas : Des poches(=τσέπες), Madame.

La Maîtresse : Bien, Thomas. Qu’est-ce que les hommes et les femmes ont en plein milieu (=στο κέντρο) et qui est en double ?

Le directeur se prépare à intervenir (=ετοιμάζεται να επέμβει) lorsque Thomas répond.

Thomas : Les deux « M », Madame.

La Maîtresse : Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés (=τις πιο κατσαρές τρίχες) ?

Thomas : En Afrique Madame.

La Maîtresse : Qu’est-ce qui est mou (=μαλακό)  mais qui, aux mains d’une femme, devient dur ?

Le Directeur ouvre grands les yeux (=γουρλώνει τα μάτια) mais Thomas répond.

Thomas: Le vernis à ongles (=το βερνίκι για τα νύχια), Madame.

La Maîtresse : Qu’est-ce que les hommes et nous les femmes, nous avons au milieu des jambes (=ανάμεσα στα πόδια) ?

Thomas : Les genoux (=τα γόνατα) !

La Maîtresse : Bien. Et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large (=φαρδύτερο) qu’une femme célibataire (=ανύπαντρη) ?

Le Directeur n’en croit pas ses Oreilles(=δεν πιστεύει στα αυτιά του) !

Thomas : Le lit, Madame.

La Maîtresse : Quelle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide (=το πιο υγρό) ?

Thomas : Votre langue(=γλώσσα), Madame.

La Maîtresse : Quel mot commençant par la lettre « c » désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?

Thomas : Le ciel !

Le Directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame :

Ce n’est pas au lycée que je vais t’envoyer mais directement à l’université ! Même moi, je l’aurais complètement  raté ce test (=ακόμη κι εγώ θα είχα αποτύχει σ΄αυτό το τεστ)…

Morale de l’histoire (=δίδαγμα).: C’est avec l’âge que l’on devient PERVERS ! (=Γίνεται κανείς διεστραμμένος, με τα χρόνια)

(Από το ιστολόγιο του Carpe Diem, ecrit par Rafael)

επεξεργασία:Στ.Γ.Κ.


Σχολιάστε