"Ο λόγος ο εφήμερος βαστά μόνο μια μέρα
το άρωμά του όμως κρατεί και νύχτα και ημέρα"
Στ.Γ.Κ., Νοε. 2010

La vraie valeur des choses

Η ΑΞΙΑ ΤΩΝ ΠΡΑΓΜΑΤΩΝ

Le diamant et la goutte de rosée.

Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d’une princesse, gisait (=κοίτονταν) dans un pré (=λιβάδι), à côté de pissenlits (=πικραλίδες) et de pâquerettes (=πασχαλιές). Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée (=ροδοσταγόνα) qui s’accrochait timidement à un brin d’herbe. Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait (=έστελνε) ses rayons sur tous les deux, et les faisait étinceler (=και τα έκανε να λάμπουν).

La modeste goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s’adresser à une personne d’aussi noble origine (=πρόσωπο τέτοιας ευγενικής καταγωγής). Un gros scarabée, en promenade à travers les champs aperçut (=διέκρινε) le diamant et reconnut en lui quelque haut personnage.

«-Seigneur», dit-il en faisant une grande révérence (=υπόκλιση), «permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages(=να σας υποβάλλω τα σέβη μου) »

«-Merci», répondit le diamant avec hauteur (=με υπερηφάνεια).

En relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.

«-Une de vos parentes (=συγγενής σας), je présume, monseigneur ? » demanda-t-il avec affabilité en dirigeant une de ses antennes (=κεραίες) vers la goutte de rosée.

Le diamant partit d’un éclat de rire méprisant.

«- Quelle absurdité ! » (=τι παραλογισμός) déclara-t-il. « Mais qu’attendre d’un grossier scarabée ? Passez votre chemin, monsieur. Me mettre, moi, sur le même rang, dans la même famille qu’un être vulgaire (=ταπεινό ον), sans valeur!» et le diamant s’esclaffait.

«- Mais, monseigneur, il me semblait. Sa beauté n’est-elle pas égale à la vôtre?» balbutia (=ψέλλισε) timidement le scarabée déconfit.

«-Beauté, vraiment? Imitation (=μίμηση), vous voulez dire. En vérité, l’imitation est la plus sincère des flatteries, il y a quelque satisfaction à se le rappeler. Mais cette beauté factice même est ridicule si elle n’est pas accompagnée de la durée. Bateau sans rames (=χωρίς κουπιά), voiture sans chevaux(=χωρίς ίππους), puits sans eau(=πηγάδι χωρίς νερό), voilà ce que c’est que la beauté sans la fortune. Aucune valeur réelle là où il n’y a ni rang ni richesse. Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds. À présent, vous savez pourquoi on m’adore. »

Et le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, pendant que la pauvre goutte de rosée se sentait à peine la force de vivre, tant elle était humiliée (=τόσο πολύ ήταν ταπεινωμένο).

Juste alors, une alouette (=κορυδαλλός) descendit comme une flèche (=σαν βέλος) et vint donner du bec contre le diamant.

« -Ah ! » fit-elle désappointée (=απογοητευμένος), « ce que je prenais pour une goutte d’eau n’est qu’un misérable diamant (=δύστυχο διαμάντι). Mon gosier est desséché (=ο λαιμός μου είναι στεγνός), je vais mourir de soif. »

«-En vérité ! Le monde ne s’en consolera jamais», ricana le diamant.

Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.

« Puis-je vous être utile (=μπορώ να σας φανώ χρήσιμη;), moi?» demanda-t-elle.

L’alouette releva la tête.

« -Oh ! ma précieuse amie (=πολύτιμη φίλη μου), vous me sauverez la vie ».

«- Venez, alors. » Et la goutte de rosée glissa du brin d’herbe dans le gosier altéré (=στο διψασμένο λαρύγγι) de l’alouette.

«-Oh! Oh!» murmura le scarabée en reprenant sa promenade. «Voilà une leçon que je n’oublierai pas. Le simple mérite vaut plus que le rang et la richesse sans modestie et sans dévouement ; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela. » (Conte allemande)

Για την επεξεργασία: Στ.Γ.Κ.


Σχολιάστε